Improvisation musicale : La minute nécessaire

18 Avr 2021 | Improvisation Musicale | 0 commentaires

 

 

Improvisation musicale : La minute nécessaire

par | 18, Avr 21 | Improvisation Musicale | 0 commentaires

Bonjour chez vous…

Très chère au regretté Pierre Desproges, la Minute Nécessaire est une minute pour soi. Une minute rien qu’à soi pour s’interroger, réfléchir et s’évader (n’en n’avons pas tous besoin en ces temps troublés…)

Pour le musicien instrumentiste, c’est aussi le moment de développer son oreille analytique, par une écoute fine des intervalles, afin de mieux les percevoir.

 

En matière de théorie musicale, très souvent, il faut trois minutes et quarante-cinq secondes pour comprendre une règle, un exercice ou un concept. Mais toute une vie derrière pour pratiquer…

La théorie des échecs est un bon exemple.
Combien de temps faut-il à un novice pour connaître les règles de déplacement des pièces ?
Combien de temps faut-il à un bambin pour comprendre les règles du Golf ou du tennis ?
Et vous pourriez à votre tour trouver une multitude d’exemples…

 

La musique occidentale est composée de douze tons.
Pas un de plus, pas un de moins.
Pour plus de détails sur le sujet, consultez un article précédent :
Le choix du matériau dans l’improvisation musicale.

Ces douze tons vont engédrer des gammes diverses et variées dont il faut extraire des ambiances, des émotions et des couleurs.

Une bonne connaissance des tons est nécessaire d’un point de vue technique sur son instrument favori.

Faire un inventaire précis et méticuleux des 12 tons sur son instrument, sera le thème des exercices à venir.
Cet inventaire porte un nom en musique, il s’agit de la gamme chromatique. 

Pour les exercices j’utiliserai le document « GRILLES » avec la progression numéro 6.
Vous pouvez retrouver le document « GRILLES » ici :

La pratique des triades dans l’improvisation musicale.

Pour les démonstrations à venir, j’utiliserai le saxophone et le clavier.

La progression chromatique ne contient qu’une seule série de tons. Une fois arrivé au bout de la série (les douze tons), il faut soit recommencer une nouvelle série, soit revenir en arrière. Aucun saut de notes n’est toléré.

Dans ces exemples je la pratique par octave.

Très lentement pour que mes doigts apprennent le chemin précis sur mon instrument et pour que mon esprit mette un nom sur tous les tons, (et certains tons ont des noms différents pour le même son, ce qui ne facilite pas la tâche…).

Dans un deuxième temps, lorsque la tête et les doigts sont à peu près synchrones, j’utilise la gamme chromatique de façon « ultra-créative ».

C’est à dire que je vais mettre un rythme ou une pulsation et je vais faire absolument tout ce qui me passe par la tête, sans aucune arrière pensée musicale mais en restant fixé sur mon thème : jouer la gamme chromatique pendant une minute en essayant d’être créatif.

 

Enjoy & Practice !

Lire la suite de cet article

Translate »