• Pour en finir avec le travail des gammes dans l’improvisation musicale (1)

    Excusez moi pour avoir donné un titre aussi racoleur à cet article mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour parvenir à mon objectif : attirer les plus curieux … Au risque d’en décevoir plus d’un, il est clair qu’on n’en a jamais fini avec la pratique des gammes et ce quel que soit l’instrument et le style de musique envisagés. Mais surtout n’en profitez pas pour me zapper … Car ce qui nous sauve, c’est qu’il est couramment admis qu’il y a à peu près autant de manières de pratiquer les gammes qu’il y a de musiciens sur terre.

    Partager cet article :
  • De l’interprétation musicale à l’improvisation musicale (2)

    Le relevé ne concerne pas uniquement les notes.
    C’est aussi relever les inflexions, l’articulation, les « erreurs », les notes suggérées (les ghost-notes), l’intensité, l’énergie et l’émotion transmises, la technique, la vélocité, la sonorité, la musicalité etc … Tout ce qui est très difficile (voire impossible) à transcrire sur du papier.

    La majeure partie de la musique que nous écoutons aujourd’hui a été enregistrée. Et c’est une véritable chance…
    Nous avons une trace, un témoignage fidèle de l’interprétation des artistes même si ils ont disparu.

    Partager cet article :